Articles

Appel à bénévoles

Tu as envie de t’impliquer pour le climat et de participer à l’organisation de l’étape arlésienne du Tour Alternatiba ?

Rejoins-nous ! Nous cherchons des bénévoles pour encadrer la vélorution, préparer des repas, monter et démonter des stands, faire des photos de la vidéo (prise de vue / montage) ou encore participer à la communication et aux relations presse … !

Ecris-nous à alternatibarles@ouvaton.org ou inscris-toi en ligne ici !

Soirée climat – vendredi 20 avril 18h30

Attac – Pays d’Arles et  le Collectif Alternatib’Arles invitent :

Nicolas Haeringer – chargé de campagne de 350.org

pour présenter les campagnes de désinvestissement des énergies fossiles que mène son association.

Stop aux combustibles fossiles.
Pour des énergies renouvelables.
 

Nous sommes opposé.e.s à l’industrie des combustibles fossiles et exigeons l’arrêt de tous les nouveaux projets d’exploitation du charbon, du pétrole et du gaz et le développement d’une énergie propre pour tous et pour toutes.

Alors que le taux de CO2 dans l’atmosphère – responsable du dérèglement climatique – continue de grimper rendant caduques les vœux émis de la COP21, des entreprises et collectivités continuent au nom de la croissance ou du profit d’apporter leur soutien financier aux entreprises climaticides.

http://www.liberation.fr/comment-l-argent-public-francais-finance-encore-les-energies-fossiles
https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/50597-50597/

Pourtant, de grandes villes comme New-York ou Paris  ont pris la question au sérieux montrant qu’il existe une volonté de s’attaquer aux causes.

Cette soirée sera aussi l’occasion de présenter le tour Alternatiba 2018 – tour de France des Alternatives qui passera par Arles les 16 e 17 septembre prochain et la Centrale Villageoise du Pays d’Arles, une entreprise citoyenne de production d’électricité verte.

Amphithéâtre de l’Espace Van Gogh – vendredi 20 avril – 18h30

Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles

Arles soutient la ZAD

Appel arlésien en solidarité avec les ZADs

Nous, habitantes et habitants, militantes et militants, agricultrices et agriculteurs, travailleuses et travailleurs, dilettantes, étudiantes, étudiants, parents, enfants du pays d’Arles, nous remercions celles et ceux qui luttent pour défendre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous leur adressons un salut solidaire et nous leur témoignons notre indéfectible soutien.

Par leurs actions, leur courage, leur ténacité, ils ont empêché au bénéfice de tous la mise en œuvre d’un projet absurde et mortifère, destructeur de nature et de terres agricoles, qui représente l’exacte contradiction du monde sobre et convivial que nous souhaitons faire vivre dès à présent et transmettre aux générations à venir.

Mais au-delà de ce legs déjà inestimable, par leur créativité, leur intelligence politique, sociale et pratique, leur engagement artistique et culturel, les occupantes et les occupants de la ZAD nous ouvrent la voie sur des façons radicalement nouvelles d’habiter le monde. Leur résistance c’est aussi la nôtre. Leurs espoirs et leurs actes sont des fenêtres qui s’ouvrent à toutes et à tous. En saccageant la ferme des 100 noms et plusieurs autres lieux de vie, de travail et d’échange de la ZAD, c’est tout un champ des possibles à la fois désirables et nécessaires que le gouvernement détruit.

Le vieux monde se cabre et se défend. Il a pour ça le pouvoir, l’argent et les armes. Mais les mondes nouveaux résistent, se ramifient, s’étendent. Ils ont pour eux la solidarité, la créativité et la joie. Il n’y a même pas à choisir son camp, les puissants se moquent bien de ce que l’on pense de leur violence. Il faut choisir son campement, pour qu’à Notre-Dame-des-Landes, à Bure, dans les forêts de Roybon, sur les places des villes et dans les jardins publics, dans les écoles, dans les têtes et dans les cœurs, fleurissent des milliers de cabanes sauvages.

Nous appelons à la fin des expulsions et au retrait des forces policières de la ZAD pour que l’extraordinaire énergie accumulée dans la lutte puisse, maintenant que le spectre de l’aéroport est passé, s’épanouir pleinement et montrer à toutes et à tous les audaces et les alternatives dont elle est porteuse. Ce n’est pas en deux mois de concertations biaisées ni par la violence policière et sous la menace de blindés et de pelleteuses que les nouvelles formes de vie et de communs dont nous avons tant besoin pourront s’épanouir. Pour nous, la ZAD n’est pas une zone de non-droit. Elle est un lieu d’espoir, de création et donc de pleine légitimité.

Signez cet appel sur https://appel-arlesien-solidarite.frama.site/

Les alternatives existent … venez les rencontrer

À Arles cet été et en septembre, vous aurez trois occasions de découvrir les alternatives qui existent déjà sur notre territoire et de rencontrer tous ceux qui les portent et les font vivre !

  • du 10 au 14 juillet, au Square Léon Blum pour La Semaine Convivència.
    Six jours de concerts gratuits et un Village des Alternatives !
    https://convivenciaarles.wixsite.com/convivencia/

  • les 16 et 17 septembre, à l’occasion du passage du tour Alternatiba et de la fête des associations.
    Stands associatifs et conférence sont au programme.

  • le samedi 29 septembre, à la Maison de la Vie Associative pour l’Édition 2018 de la Fête des Possibles.
    Associations, entreprises et acteurs de la transition énergétique et écologique vous présenteront leurs activités. Conférence et table ronde seront aussi du programme.
    http://paysdarlesentransition.org/

Tour Alternatiba, c’est reparti!

Du 9 juin au 6 octobre 2018, les vélos multiplaces emblématiques du Tour Alternatiba repartiront sur les routes de France et des pays frontaliers. Promotion des alternatives au dérèglement climatique et résistance aux projets climaticides seront au programme de cette grande mobilisation populaire sur le climat, organisée par Alternatiba, les Amis de la Terre, Action Non-violente COP21. 41 partenaires du secteur associatif, syndical et de l’économie sociale et solidaire soutiennent déjà le projet.

Tour

Sur près de 5 800 kilomètres, le Tour Alternatiba s’élancera de Paris le 9 juin 2018 pour atteindre Bayonne le 6 octobre [1]. 200 étapes sont prévues dans toute la France et les pays frontaliers. Les triplettes et quadruplettes, symboles de la force du mouvement collectif, s’arrêteront ainsi dans des grandes villes comme Toulouse, Grenoble ou encore Nantes, mais aussi dans des territoires ruraux et des lieux emblématiques de lutte et de mise en oeuvre des alternatives,  et arriveront pour le Village des alternatives à Bayonne.

Résistance à l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, opposition à l’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, mobilisation contre le projet de gazoduc Midcat à Perpignan, ville en transition à Ungersheim, parc citoyen photovoltaïque à Aubais, lutte contre la reconversion d’une raffinerie de Total en agrocarburants à Martigues, opposition à l’autoroute A45 à Lyon : autant d’exemples parmi les étapes qui permettront de mettre en valeur la multitude d’initiatives portées par les citoyens pour la transition écologique et sociale.

Ce projet d’envergure vise à aller au plus près des territoires et de ses habitants : chaque jour une conférence sera présentée par la délégation de cyclistes pour témoigner de la réalité du dérèglement climatique et des solutions qui existent pour y faire face. Les étapes seront également l’occasion d’organiser des formations à l’action directe non-violente, de diffuser des guides et outils pour favoriser le plaidoyer local, et de mobiliser largement avec des rassemblements, des vélorutions (manifestations à vélo) et des événements locaux.

Ce projet, co-organisé par Alternatiba, Action Non-Violente COP21 et les Amis de la Terre, réunit déjà près de 41 partenaires parmi lesquels des associations environnementales et sociales, des organisations de jeunes, des syndicats, des mouvements sociaux et des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Tous sont signataires de l’Appel “Accélérons le développement des alternatives pour relever le défi climatique !” [2].

En 2015, la première édition du Tour Alternatiba avait mobilisé 60 000 citoyens partout sur le territoire en amont de la COP21 [3]. Alors que 2018 s’annonce comme une année importante pour le climat avec notamment la sortie d’un nouveau rapport du GIEC, le Tour Alternatiba vise à monter d’un cran la mobilisation pour le climat en sensibilisant et en formant une nouvelle génération de citoyens sur les alternatives existantes et sur la désobéissance civile non-violente.

#CTonTour

[1] Pour retrouver le projet : https://tour.alternatiba.eu/

[2] L’appel “Accélérons le développement des alternatives pour relever le défi climatique !” est disponible ici : https://tour.alternatiba.eu/ils-ont-signe-lappel/

[3] https://alternatiba.eu/2015/09/nos-enfants-nous-remercieront/